moins normal plus
facebook twitter pinterest rss

Coups de coeur

Gospel journey / Faada Freddy

faada freddy

Cet album fait sans autre instrument que la voix et des percussions corporelles, est un subtil mélange des harmonies vocales d’un Bobby McFerrin et de mélodies pop avec un timbre de voix soul à la Otis Redding.

2 FAA 8

Lire la suite

Moan snake moan / Bror Gunnar Jansson

bror gunnar jansson

Produit par Christopher Johansson, qui a su magnifier et donner un écrin sonore aux compositions du suédois, ce second album succède à un premier essai très rare (100 exemplaires), sorti chez The Greatest Records. Le répertoire explore ici le blues rugueux et primitif de Charley Patton ou de Brother Claude Ely. Mais l’homme fait également jouer la corde sensible sur de belles complaintes et des ballades cinématographiques dignes de Tom Waits.

2 GUN 3

Lire la suite

Mockroot / Tigran Hamasyan

tigran

Bien que formé en tant que musicien classique et de jazz, il s’appuie sur un large éventail d’influences : la musique arménienne, le folk, le rock, le beatbox, la poésie, et plus encore.

1.3 HAM

Lire la suite

Short movie / Laura Marling

MARLING LAURA

Installée depuis quelques années à Los Angeles, elle rompt tout au long des 13 titres écrits à Joshua Tree avec le folk purement acoustique de ses débuts pour explorer des contrées musicales vastes, audacieuses et surtout plus électriques, rappelant PJ Harvey. Afin de “démystifier la production” Laura a produit elle-même Short movie, entourée de deux ingénieurs du son, Matt Ingram (qui joue également de la batterie) et Dan Cox. Une expérience qu’elle qualifie “d’agréable, mais angoissante”. Pour l’enregistrement, qui s’est déroulé aux Urchin Studios à Londres, elle était accompagnée au violoncelle de son ancien collaborateur, Ruth de Turberville, de Nick Pini à la basse et de Tom Fiddle de Noah and the Whale. Le résultat est un album d’une beauté sidérante, reflet d’une période de vaste exploration pour Laura Marling, résolument unique dans le paysage musical actuel.

2 MAR 3

Lire la suite

Control / Fyfe

FYFE

Après avoir découvert la musique par l’intermédiaire du violon et fait ses classes sous le pseudonyme de David’s Lyre, le jeune anglais s’est lancé à la conquête du succès avec son dernier projet en date, grâce auquel il ne lui aura fallu que quelques chansons distillées sur internet pour s’attirer les louanges de la critique, les offres des labels et forcer l’admiration de plusieurs milliers de personnes.

Repère d’une sensibilité à part et d’une maîtrise musicale exceptionnelle, Control, son premier album, est une véritable réussite. En mêlant les bases rythmiques agressives du hip-hop à des arrangements plus pop, le tout mené par une voix angélique et une guitare légère, Paul Dixon émerveille par la qualité mélodieuse et épurée de ses morceaux, dont l’enchaînement est d’une fluidité hors du commun.

2 FYF 7

Lire la suite

Elsewhere / Denai Moore

denai moore

Son goût pour la mise en lumière des voix et les ambiances atmosphériques glaciales rappellent, par leur qualité, le fameux wall of sound de Phil Spector. Elle aime serpenter entre des genres tels que la soul et le folk, et la plupart de ses chansons démarrent par sa voix, à la fois renversante et vulnérable.

2 MOO 8

Lire la suite

Dawâr : la langue invisible / Trio chemirani

TRIO CHEMIRANI

Depuis les années 1970 et un certain enregistrement soliste pour Harmonia Mundi, Djamchid Chemirani (né à Téhéran en 1942) a poursuivi son cheminement avec, à ses côtés, ses deux fils : Keyvan et Bijan. Chacun a fait sa culture, parcouru divers univers sonores, nourri son métier de musicien. Mais ils n’ont eu de cesse de revenir au grand oeuvre commun : élaborer une langue rythmique universelle. Dawâr, c’est le bout du chemin : jamais encore les Chemirani n’avait atteint une telle limpidité du son issu de la fusion de leurs trois frappes ; c’est par la conscience jubilatoire de l’oeuvre engendrée ensemble, qu’ils rejoignent l’expérience spirituelle si présente dans la culture iranienne.

9.35 TRI

Lire la suite

Dance and cry / Darkness falls

DARKNESS FALLS

Après un premier album très remarqué (Alive in us), le duo féminin originaire de Copenhague revient avec ce deuxième effort. Josephine Philip et Ina Lindgreen plongent dans les abysses de la pop des 80’s, et livrent 11 titres nettement plus sombres. On pense à Chromatics et à leur mélancolie légendaire ainsi qu’à l’ambiance des compositions d’Anders Trentemöller.

2 DAR 2

Lire la suite

Asunder, sweet and other distress / Godspeed you Black Emporor

GODSPEED

C’est entre la fin de 2013 et 2014 que GY!BE a relancé lentement mais progressivement le processus de création de cet album. Ce bloc sonique puissant est percuté par les touches de l’édifice musical inimitable du groupe : riffs géants à l’unisson, noise/drone sauvage, des dialogues entre guitares et cordes, des crescendos inexorables. Asunder, sweet and other distress présente la formation sous son meilleur jour : une célébration à la dialectique époustouflante, où composition, émotion et choix des notes sont inextricables d’une exigeante concentration sur le son, le bois, la résonnance et la pure matérialité du son.

2 GOD 4

Lire la suite

Lux / Ez3kiel

EZEKIEL LUX

Post-rock, ambient, dub, musique électronique ou classique. Autant de qualificatifs qui démontrent la volonté du groupe de se nourrir de l’ensemble de la sphère musicale, plutôt que de se rattacher à un genre spécifique, pour créer un univers qui lui est propre. Lux est foisonnant, débordant de détails et particulièrement immersif, où le groupe se plaît à confronter des éléments mécaniques et organiques, pour un résultat résolument hybride… et pluridisciplinaire.

 

4 EZE 5

Lire la suite